Le vélo sans petite culotte

jeudi, août 11, 2005

Vins de Montmartre

Vous le saviez vous qu'on fait du vin à Paris? Super blog sur la bouffe que ce Chocolate and Zucchini. Évidemment, il faut s'habituer à lire en anglais des articles sur la cuisine française écrits par une jeune Française. Comme je le disais récemment, je suis bien content de pouvoir m'ouvrir aux autres cultures grâce à la connaissance de leurs langues, mais j'avoue que le Québécois Toute-la-Gaule-est-occupée-par-les-Romains-toute-la-Gaule-non!-le-petit-village-loi101-résiste-toujours-à-l'envahisseur en moi trouve un peu étrange de devoir maîtriser l'anglais pour lire Clotilde. Mais ne comptez pas sur moi pour lui dire, elle a l'air si gentille!

Il faut dire que la jeune "software engineer" (*soupirs*) rêve de changer de carrière et de devenir food critic et que si on se fie à sa revue de presse, on serait bien mal placé pour lui dire qu'elle a tort d'écrire dans la langue du Commonwealth.

Cependant, SVP Clotilde, laisse tomber le petit lien "en français" qui fait passer ton site dans la moulinette du traducteur Google. C'est une insulte à la langue française ces bidules! Je peux comprendre le choix de viser un auditoire anglais, mais de grâce, enlève ce lien inutile! Un exemple de traduction du billet sur Monmartre:

J'ai été mais un participant sporadique au vin Blogging mercredi, l'événement créé par Lenn (lu ici et ici ) mais lui est la planification faible qui est de blâmer plutôt qu'un manque d'intérêt. Et quand j'ai découvert que le thème qu'il avait placé pour la 12ème édition était la boisson I local pensée à me, je juste ne puis pas être un citoyen fier de Montmartre et manquer une occasion d'écrire au sujet des vignes de Montmartre.

Vignes? Dans Montmartre ? Yup, c'est encore un autre dispositif quirky de la présente partie unique d'amour de Paris I tellement chèrement.



And it goes on and on...
Et ce va sur et sur...

2 Comments:

  • En effet! Pas mal jolie Clotilde!

    Je suis d'accord avec toi, je comprends pas pourquoi qqun ne blogue pas dans sa langue, quitte à avoir un blogue bilingue, comme le mien.

    Enfin... J'imagine que les francophones ne sont pas son public cible.

    J'ai remarqué que plusieurs francophones, du Québec ou de France pensent que s'ils montrent qu'ils parlent anglais (ou une autre langue), ils sont "plusse" meilleur que les autres. Ça fait "cool".

    Perso, je trouvais plus intéressant son blogue sur son expérience aux USA, mais si j'ai besoin d'une recette, je retiens son site.

    brem

    By Anonymous brem, at 11:57 a.m.  

  • Je me suis posé la question au début de mon blog, mais pas longtemps: je m'adresse à un lectorat franco. Il s'agira de ma modeste contribution à une offre plus diversifiée (voire non-anglo) du web. Mais à la quantité de liens et références que j'affiche en anglais, c'est certain que les billingues s'y amusent plus!

    Je peux comprendre le choix de viser le public anglophone, je rationnalise en me disant que je suis trop émotif par rapport à la question de la langue si je ne comprend pas ça. Mais j'avoue que quand je lis un francophone (ou un autre non-anglo) qui blog en anglais, je pense à souvent à la vieille toune de RBO "I want to pogne". D'un autre côté, c'est l'anglais qui me permettra de lire le blog de l'irakien Khalid. Il n'y a pas de guerre linguistique, l'anglais a gagné (en attendant la prochaine langue dominante... les gageures sont ouvertes!)

    À ce sujet, j'aime bien l'approche de Joel: il fait traduire bénévolement ses articles les plus importants par ses lecteurs internationaux. Évidemment, le fait qu'il ait plusieurs dizaines de milliers de visites par semaine facilite les choses, mais je pense que Clotilde pourrait utiliser cette approche.

    By Blogger Hugo, at 1:29 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home