Le vélo sans petite culotte

vendredi, septembre 02, 2005

Baile Funk

Je viens de découvrir le blog d'un groupe de blogger qui me semblent bien amusants et intelligents, combinaison tripative (Attention longue parenthèse en vue. J'allais dire, il faudrait écrire à Languirand pour lui demander si tripatif prend un ou deux "p", mais j'ai pensé à mon canif suisse de l'information, j'ai nommé Google. En googlant Tripatif je tombe sur cette page qui me donne exactement la réponse.).

Bon, le danger avec les parenthèses c'est de décrocher de mon sujet, mais il ne faut pas avoir peur des mots et remettre le lecteur patient (ou l'auditeur c'est pareil quand je parle, mais me voilà qui recommence...), remettre mon patient interlocuteur/lecteur sur la voie: un nouveau blog donc. Tout jeune blog, le même âge que LVSPC. Ce blog s'appelle Reasoner et me semble bien prometteur (prometteur rime avec reasoner mais c'est un hasard. Et si je publiais ce billet en podcast, je prononcerais prometteur avec un accent anglais pour faire mon comique, même si ce n'est pas si drôle.)

Loooooooongue intro pour le vrai sujet du billet: Baile Funk. Atari in Rio du blog si longuement présenté, est allé faire le party dans une favela de Rio et nous parle de la musique qui fait danser la plèbe cariocas. Ça prend un certain sens de l'aventure, mais imaginez le party! J'ai visité Rio le sac au dos (une autre rime imprévue) en 1991, et même si je n'y ai passé que quelques jours j'en garde un très bon souvenir. Une vibe à mon goût. Vibe ressenti partout au Brésil d'ailleurs. La buena onda qu'on disait au Chili (mon espagnol est bien meilleur que mon portugais).
Atari dit:
Back to Baile Funk. It is a genre that has emerged out of Brazil and has been picked up by such artists as M.I.A. and Diplo. It is not the type of funk you’d tradtionally think of in the US—it has a very electronic bassline to it. They sample songs from the mid 90s such as Prince’s When Doves Cry (see Piracy Funds Terrorism vol 1), add a bassline, and add their own lyrics over it.


(via Global Voices Online)

4 Comments:

  • très ( déroutant )

    By Anonymous Anonyme, at 12:58 p.m.  

  • ouspes!
    c'est moi le anonymousse... accroché môvais piton.

    brem

    By Anonymous brem, at 1:19 p.m.  

  • Mais je reconnais un lecteur patient en Brem!

    Rappellez-vous mes amis brevity is for the weak (Évidemment ça ne devrait pas empêcher la précision dans le propos, précision qui me fait parfois défaut(tant qu'à y être, je me demande si ma propension au parenthèses (parfois même imbriquées) ne vient pas de mon métier de programmeur?)).

    By Blogger Hugo, at 1:41 p.m.  

  • Au moins tu refermes toutes les parenthèses à la fin!

    Mais en effet, je crois décerner parfoir en toi un maître du LISP.

    brem, out.

    By Anonymous brem, at 1:57 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home