Le vélo sans petite culotte

jeudi, janvier 11, 2007

métro, boulot, Angot

Je vous ai négligé chers amis, chères amies de toutes les régions, régionnes. Vacances de Nouel à la maison (pas d'ordi pour Hugo; je le laisse aux mousses). Et puis grosse fatigue pour un tas de raisons que je ne veux pas dévoiler dans l'espace public qu'est LVSPC. Ça ferait de bons textes avec rebondissements spectaculaires et punches de l'enfer, mais certaines choses resteront privées. Payez moi une bière cependant et je déballe mon sac. Un gars facile au bout du fil.

J'ai beaucoup de boulot en plus et je me demandais si je ne tirerais pas ma révérence de la blogosphère en silence et sans flafla, puis je tombe sur ce billet de Didier Jacob. Et je dois partager, alors pas tout de suite la retraite. Jacob tiens un blog littéraire pour le Le Nouvel Observateur. Et Jacob ne met pas de gants blancs pour varloper la faune littéraire. Je me bidonne souvent à lire ses observations. Et il a souvent de chouettes entrevues avec des auteurs. Mais aujourd'hui, il me fait sortir de ma torpeur bloguistique avec son billet Encore un problème avec Christine. Ça parle du malheur d'être Christine Angot. Il y a tout plein de références très frenchies, mais quand même, cette citation qui fera rire bon nombre de Québécois:
Mais s’il n’y avait que ça : à peine l’accident avait-il eu lieu que Céline Dion annonçait qu’elle allait faire appel à quelques romancières, pour son prochain album, et Angot n’était pas du lot ! Imaginez l’effet que ça aurait eu, Céline poussant ses stridulismes, avec la panachitude qu’on lui connaît, sur un paragraphe de « Rendez-vous » ! Mais non, Christine avait eu beau lire et relire l’article du Parisien annonçant la nouvelle, elle ne figurait pas parmi les heureuses élues : François Dorin, Christine Orban, Nina Bouraoui. Même Denise Bombardier avait été choisie par Céline. Bombardier, la Christine Angot canadienne.


Bombardier, la Christine Angot canadienne! Ça fait ma journée!

Parlant de Christine Angot, je l'ai vu avant Noël à TV5 sur l'émission de Laurent Ruquier, On n'est pas couché. Elle a pété sa coche mes amis! Spectaculaire! Le journaliste invité de l'émission (Éric Zemmour) y allait de ses opinions (qu'ils présentait comme faits) sur les jeunes de banlieue en France et Mme Angot te l'a appostrophé d'un cri d'effroi pour lui dire d'arrêter de dire ses monstruosités. Je ne sais pas comment Guy A. aurait réagi, mais c'était très fort.

Libellés : , , , ,

2 Comments:

  • J'apprécie LVSPC et j'espère que tu n'accrocheras pas tes patins.

    En ce qui concerne Christine Angot...et bien...c'est Christine Angot. Elle s'est inventée et on ne le croit pas encore!

    By Anonymous Bouquin, at 9:52 a.m.  

  • Merci Bouquin. Je ne pense pas à accrocher mes patins (Avis aux concitoyens de C. Angot: accrocher ses patins = prendre sa retraite. En référence à notre sport nationale: le blog en patins à glace) de façon définitive. Je pense que tous les blogueurs traversent des passes moins fertiles en inpiration (à part Brem et Tchendoh, mais eux ça ne compte pas j'ai entendu dire qu'ils sont mutants, ou des blogs-façades pour Réjean Ducharme, je ne sais plus trop).

    C'est un peu le sens de mon billet, même si ma vie réelle est présentement très prenante (il va falloir que je vous en raconte des petits bouts bientôt. Du vrai cinéma américain!), je ne peux m'empêcher de revenir sur LVSPC.

    Merci encore de vos visites et commentaires chère Bouquin!

    By Blogger Hugo, at 11:31 a.m.  

Publier un commentaire

<< Home