Le vélo sans petite culotte

vendredi, décembre 15, 2006

Le bras mongol

Après Le bras canadien voici Le bras mongol.

Je travaille comme programmeur analyste de systèmes d'information. Une des choses que j'aime le plus de mon travail c'est le "débogage"; le travail d'enquête pour trouver la source d'un problème. J'aime ça trouver des solutions à des problèmes complexes. J'aurais adoré être enquêteur de police pour résoudre des meurtres par exemple.

Je lis cette histoire de dauphins de l'aquarium de Fushun en Chine et je pense tout de suite au processus de débogage: 2 dauphins ont brisé le plastique de leur piscine et ont avalé des morceaux qui mettent leurs vie en péril. Les vétérinaires tentent de sortir le plastique avec des instruments, mais la contraction de l'estomac des flippers les en empêchent. L'équipe se gratte la tête: comment faire pour sortir ça. Quelqu'un pense tout haut: "Si seulement on avait les bras assez longs, on pourrait facilement avec notre main..."; un autre enchaîne "il faudrait un bras de quelle longueur... ton beau-frère Chan, il est super grand, il pourrait peut-être?...." "Non, pas assez long, et puis c'est un con." "Hey appelle donc Monsieur Bao! C'est un chic Mongol de 2.36m (7ft 8.95in). Je l'ai vu à la tivi." Appelle le plus grand humain à la rescousse. Monsieur Bao plonge le bras: et voilà!

Ça me fait à penser à cette autre histoire de débogage, savez le gars avec le hoquet...

mise à jour: La même nouvelle en français sur Cyberpresse

Libellés : , , , , ,

2 Comments:

  • ouais, j'ai vu cette histoire hier à The Hour... capoté pareil.

    Des fois c'est les solutions simples les meilleures :)

    By Anonymous brem, at 1:57 p.m.  

  • Ça aura l'air weird si je dis : «C'est mongol raide...» ?

    By Anonymous JM, at 12:44 a.m.  

Publier un commentaire

<< Home