Le vélo sans petite culotte

lundi, juin 13, 2005

L'appel du blog

Je vais vous faire une confidence. Quand j'ai commencé à fréquenter les blogs j'ai rapidement pensé: "Mais ces gens n'ont pas de vie!" Je parle ici des blogs personnels, plein de contenu, avec mises à jour fréquentes et de longs textes très bien écrits. Mis à part certains professionels qui mettent en ligne des textes en lien avec leur travail, je ne voyais pas comment un quidam tel que moi, c'est-à-dire avec un boulot, une épouse, trois enfants et l'envie parfois de quitter l'ordi pour bouger sur un vélo ou sur un terrain de rugby, je ne pouvais concevoir que je puisse trouver le temps pour tenir un blog. D'où ma réflexion: "Mais ces gens n'ont pas de vie!" (sous-entendu: la vie = rire + s'engueuler en famille = rire + s'engueuler + se cogner sur un terrain de rugby)

Mais l'appel du blog est fort! J'étais comme Marius face à l'appel du large. Je me mis donc à chercher des solutions pour insérer le blog dans l'équation de la vie.

Je commençai par envisager de traîner mon vieux portable dans l'autobus. Car voyez-vous, dans mon équation personnelle la variable boulot se trouve à près de 100 km de la variable famille. Je passe donc à peu près 4 heures en transit quotidien entre travail et famille. Je sais, c'est fou, mais ce sera le sujet d'un autre billet. Comme ma conscience écolo et mon bon sens dictent que je doive mixer un cocktail de transport en commun pour avaler tous les jours ces kilomètres, je passe 2 heures par jour dans un autocar très confortable. Vous comprenez j'en suis sûr, que mon esprit en manque de blog a saisi la possibilité d'utiliser ces heures pour écrire. D'où cette idée de traîner mon portable.

Il y a toutefois un hic. Outre l'autobus et le métro, un ingrédient primordial de mon cocktail de transport est le vélo. Et comme j'utilise cet ingrédient beau temps, mauvais temps, 12 mois par année, je transporte un sac déjà chargé de vêtements pour contrer la pluie ou la neige. Sans compter mon lunch, mon thermos de café, mon journal et un livre. Bref, pas de place pour un ordi.

Je fantasmai ensuite sur l'achat d'un ordi de poche, style Palm. Mais, les quelques centaines de dollars requis pourraient être dépensés environ 4000 fois de façon plus judicieuse.

J'eus alors l'idée d'une technologie éprouvée, légère et qui coûte moins de 10$: le duo calepin/stylo. J'avais entendu parler de ces outils révolutionnaires il y a quelques mois dans un article du Globe and Mail. L'article faisait référence à un produit en vedette sur le blog 43 Folders.

Alors je crois que l'équation va tenir le coup. Ce qui me ramène aux autres, que je soupçonnais de ne pas avoir de vie. Évidemment, je me gourrais. L'appel du blog amène une redistribution de nos tâches, une réorganisation de nos routines. Je vais moins dormir dans le bus. D'autres auront coupé les heures de télé, ou laisser un chum qui n'était de toute façon pas pour elles. Et bien sûr plein de bons citoyens n'ont pas d'enfants: les jeunes, les stériles, les écolos, les lucides, les pessimistes, les procrastinateurs, et d'autres de bonne ou mauvaise réputation. Bien entendu, on a une vie si on n'a pas d'enfants! Alors, oui, on peut tenir un blog de qualité et avoir une vie. Mes excuses d'avoir pensé le contraire.

L'autobus arrive à Sorel, on s'en reparle plus tard.

@ +.

2 Comments:

  • Je vis la même attraction du blogue et ne peut y résister malgré une grosse job , 2 kids , plein d'activités. Comme j'ai déjà entendu : What is life good for if you can't document it ?

    By Blogger pierre tessier, at 2:19 p.m.  

  • Le truc c'est de garder du temps pour vivre des expériences à documenter!

    De mon côté je vis une période idéale pour charger le blog à bloc. Mon entreprise a été rachetée, en septembre-octobre on me donnera une poignée de main et une prime de départ. En attendant, je suis en mode support, au cas où, et depuis 2 semaines je n'ai rien à faire! Alors je blog les amis.

    Ma seule inquiétude: quand je retrouverai un vrai travail, du genre payé pour produire, je risque l'état de manque. Ah! Les nouvelles dépendances modernes! Au moins ce n'est pas le XXX, mon couple devrait tenir le coup.

    By Blogger Hugo, at 2:31 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home