Le vélo sans petite culotte

jeudi, novembre 02, 2006

Les dés sont pipés!

Les citoyens peuvent gueuler, déchirer leurs chemises, scander, marcher, cocktail-molotover; l'Avenue du Parc changera de nom. La preuve a été faite grâce à du journalisme d'enquête digne de Bernstein et Woodward (ou Normand Lester, tiens): l'équipe du Tivijournal à poster une enveloppe sur l'Avenue Robert-Bourassa et bingo, elle s'est rendu comme... b'en comme une lettre à la poste.

Ma conclusion? Poste Canada a déjà pitonné Robert-Bourassa dans son gros fichier Excel qui contient les noms de rue du pays. Et toutes ces histoires de consultations publiques ne sont que tromperies. Je pense qu'on devrait demander une enquête publique. Le commissaire? Je pense qu'André Ouellet est disponible.

Merci Tivijournal.

2 Comments:

  • Ma conclusion : le système de tri de Postes Canada se base d’abord sur les codes postaux. Dans cette perspective, l’utilisation correcte du code postal et du numéro civique pourrait suffire à acheminer correctement un envoi.

    Ceci dit, l’expérience est très intéressante et je suggère de la refaire avec un nom de rue qui ne fait pas les manchettes (mauvais nom de rue mais code postal et numéro civique corrects). Si la lettre est retournée : bingo! Si elle se rend, eh bien! qu’à cela ne tienne : on pourrait envoyer du courrier sur la rue des « toits qui frisent » pour autant que les chiffres sont bons.

    Bon week-end!

    By Blogger surprise, at 10:23 a.m.  

  • J'ai une connaissance qui a déjà tenté l'expérience, elle envoyait du courrier à Fleurimont en remplacant le nom de la ville par "le trou" ou d'autres sobriquets dégradants. Le courrier s'est toujours bien rendu.

    By Anonymous Guillaume, at 3:15 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home