Le vélo sans petite culotte

jeudi, août 17, 2006

publi-reportage au Téléjournal

On connaissait les publi-reportages des hebdos de quartier, mais que savez-vous des video news releases (VNRs) Dans l'article Fake news du site de Center for Media and Democracy j'y découvre ce machin ahurissant. Les firmes de relations publiques américaines créent des reportage vidéos qu'ils passent aux services de nouvelles des stations télé. Jusque là rien d'anormal. Ce qui me jette en bas de ma chaise, c'est que les stations les mettent en ondes intégralement, sans mentionner la source, en les fondant au reste du contenu, comme si c'était de la nouvelle issue de leur salle de nouvelle! Ils mettent leur visuels graphiques par-dessus, allant même dans un cas jusqu'à nommer l'auteur "Machin Carter de Fox News" sans dire que Machin Carter est l'employé de la firme de PR, pas un journaliste!

Ces pratiques sont généralisées, dans les marchés de toutes les tailles. Évidemment, vous comprendres que ces VNR ne vantent pas les bienfaits d'une bonne alimentation ou ne servent pas à éduquer les masses; ils sont des outils de communications utilisées par de grandes entreprises pour vendre des bagnoles et des ordis. Hum, qu'en est-il en nos contrées? Je connais un blogueur ou deux qui doivent avoir une idée sur le sujet...

(via craigblog)

5 Comments:

  • Dans nos contrées? C'est très rare, sinon même du jamais-vu. J'ai souvent préparé du matériel vidéo que j'ai remis à des journalistes pour illustrer des reportages télé (ou encore des photos pour les médias imprimés) mais ce matériel n'était utilisé que lorsque le média ne pouvait pas s'en procurer du similaire.

    Par exemple, une entreprise qui annonçait sa décision de s'établir dans un endroit peut louer un hélicoptère et filmer l'endroit des airs. Ces images sont ensuite copiées et fournies au média qui peut alors l'utiliser. C'est le média qui a le choix de les identifier ou pas (souvent avec une mention "Images courtisie de XYZ inc.)

    Autre exemple, quand un journal publie un article sur un jeu vidéo, il utilise des images du jeu. Celles-ci étaient, dans mon temps, fournies par le fabricant du jeu.

    Dernier exemple, des images sont publiées d'une scène de tourange d'un film. Qui les a fournies, tu penses?

    MS

    P.-S. Le Center for Media and Democracy n'est pas la source la plus neutre au monde. C'est l'organisme le plus anti-relations-publiques que je connaisse. (Même s'ils sont coupables d'en faire eux-même. À preuve, leur description d'eux-mêmes: The nonprofit Center for Media and Democracy strengthens participatory democracy by investigating and exposing public relations spin and propaganda, and by promoting media literacy and citizen journalism, media "of, by and for the people.")

    By Blogger Marc Snyder, at 3:13 p.m.  

  • Il y a une différence entre utiliser des images fournies par une firme de relation publique et diffuser un reportage complet. À ma connaissance, c'est du jamais vu ici à la télé. Il y a bien les publi-reportages dans les journaux, mais généralement c'est assez bien indiqué. Déjà que la crédibilité des réseaux d'information est souvent montrée du doigt, s'il fallait en plus que des PR fassent notre job! Bonjour la confiance.

    By Anonymous dominic arpin, at 4:50 p.m.  

  • Merci les boys! La situation locale vue des 2 côtés la clôture.

    C'est bien ce que je pensais, mais j'avoue que je n'imaginais pas que la situation puisse être si différente aux ÉU, alors je suis content de vos réponses.

    Quant à ton PS MS (scusez-la), évidemment on ne doit pas prendre pour du cash ce qui sort de ce genre d'organisme, pas plus que pour les médias traditionnels. Tout le monde pousse son message... à nous de garder un oeil critique, d'où l'intérêt de cet article en particulier.

    By Blogger Hugo, at 12:15 p.m.  

  • Je ne pense pas que tu aies raison d'équivaloir un média traditionnel (qui, oui, fait des erreurs) et un groupe d'opinion, quelque soit ce groupe.

    By Blogger Marc Snyder, at 12:13 p.m.  

  • J'exagère sans doute en amalgamant tout le monde comme des pousseux de message alors précision: je ne considère pas médias traditionnels et groupes d'opinions comme équivalents. Je considère simplement qu'on doive garder un oeil critique dans les 2 cas. Évidemment ça va de soi dans le cas de groupes d'intérêts (quoique certains prennent pour du cash les "faits" exposés par Michael Moore ou le C.D Howe Institute ou par tout autre machin qui pond des briques de statistiques aux allures de Vérité), mais ce n'est pas toujours aussi facile avec les médias traditionnels. La qualité de la source est souvent prise pour acquis avec ceux-ci, d'où le danger de baisser sa garde et de prendre pour du cash leur message (Noam Chomski, sors de ce corp!).

    By Blogger Hugo, at 1:28 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home