Le vélo sans petite culotte

lundi, octobre 16, 2006

Philip Roth parle de 'Everyman' de vive voix

Maître Roth en entrevue à la radio publique états-unienne. Trente minutes. Monsieur Roth (not a Nobel, not yet) y cause de mort et de sexe; de littérature quoi.

4 Comments:

  • Tu peux m'expliquer c'est quoi l'exploit d'être publié par la Library of Congress?

    By Anonymous brem, at 3:47 p.m.  

  • D'après ce que j'en comprend: la Library of Congress est la bilbiothèque nationale américaine, mais cette Library ne fait pas qu'un travail de bibliothèque, elle fait aussi de l'édition. Elle édite les oeuvres des principaux auteurs américains pour, dit-elle, fournir ces oeuvres dans leur forme "parfaite". J'imagine qu'il s'agit donc de version critique des oeuvres (avec notes explicatives et introductions savantes, genre). Pour ce qui est de l'exploit, d'habitude elle s'attaque à ce travail d'édition, qui consacre l'auteur des oeuvres comme un classique américain, après la mort de l'auteur. Dans le cas de Roth, on le consacre avant sa mort, ce qui n'est arrivé que 2 fois auparavant. Voilà, je pense que c'est quelque chose comme ça...

    By Blogger Hugo, at 1:41 p.m.  

  • Bonjour Hugo

    Suis-je la seule à trouver à quel point dans cette entrevue, Roth s'exprime avec une voix fatiguée, sans passion aucune. Je ne l'avais jamais entendu parler. Étonnant!

    By Anonymous Bouquin, at 9:36 a.m.  

  • Moi aussi c'est la première fois que j'entendais M. Roth et j'ai aussi été surpris de l'absence de mordant. Il donne peu d'entrevues et ses propos sont souvent assez incisifs, je m'attendais à plus d'éclat. Mais il me semble qu'à chaque fois que j'écoute NPR (pas souvent avouons-le), c'est le ton général des entretiens! Un peu comme pour PBS à la tivi. ;-)

    By Blogger Hugo, at 1:54 p.m.  

Publier un commentaire

<< Home